Rallye des Pionniers

 THE GREAT ESCAPE

 

Rallye des Pionniers

 Après 4 éditions dans nos campagnes perdues, le Rallye des Pionniers a pris la poudre d’escampette en direction du Maroc avec ses équipages de passionnés des grandes heures du rallye raid comme on l’aimait vraiment. Malgrès bien des vents contraires affrontées par ce concept depuis ses débuts, c’est à Erfoud qu’avaient rendez-vous les équipages pour le plaisir de rouler sur 6 étapes en boucle. Une première édition dans le grand bac à sable pour les Pionniers et leurs vieilles gloires sur 4 roues. Elle restera dans les mémoires des fidèles, de nos “Rookys“, comme des quelques “pros“ qui avaient parié sur la convivialité de ce rallye pas comme les autrespionniers002

C’est en 2012 que débuta cette histoire de passion qui rassemblait quelques dingues de la grande époque des débuts débridés du rallye raid. Puis, ce Rallye des Jojo’s est devenu le Rallye des Pionniers offert à ceux que cette grande aventure des rallyes Africains avait marqué et pourquoi pas vécu de prêt ou de loin. Autrement dit, les Pionniers c’étaient pour ceux qui s’étaient lancés dans l’aventure avec Thierry Sabine ou plus simplement pour ceux qui avaient gardé le souvenir de cette traversée de la France ces fameux 1e janvier.

Ce rêve de gosse vu et revu grâce aux légendaires images de “La 5“, Pascal François et son équipe de T’Lo en ont fait une réalité. Loin des Dakar d’aujourd’hui, l’idée d’une aventure comme au bon vieux temps, pleine de galères mécaniques et de convivialité sur le bord des pistes reprenait un sens. Les Pionniers à bord de leurs vielles machines d’antan ou de leurs replicas écumèrent les petits chemins oubliés de notre belle France du Nord au Sud durant 4 ans. De la mythique Mer de sable d’Ermenonville à la piste rapide du Château de Lastours en passant par les Cévennes et les Charentes Maritimes, la grande vadrouille un peu folle des Pionniers prenait de l’ampleur. On se contentait de l’exotisme décalé d’un bivouac au camping municipal, de spéciales de régularité plutôt que de vitesse au milieu de champs de betteraves en rêvant de nouveau sur le petit bout de plage de Fouras… De la grande traversée.

ouverture-pionniers-motorlifestyleBien évidemment avec un tarif d’engagement d’environ 750 € lors des éditions hexagonales précédentes, pas question de rêver de Ténéré. Mais face à l’élan général en doublant simplement la mise (environ 1 200 € pour une auto), franchir la Méditerranée et se retrouver au Maroc sur un rallye, c’était déjà un pas de géant pour nos amateurs. Aussi, pour cette 5e édition, l’équipe de T’Lo a relevé le défi et malgré un budget plancher, les roadbooks de 6 étapes et les plaques de course de 28 autos et 15 motos sont imprimés. Rendez-vous à Erfoud le 18 septembre 2016

La grande évasion après la grande vadrouille.

C’est de cette ville du Sud-Est du Maroc que le rallye va rayonner durant 6 jours. Dès la première étape, après des vérifications techniques qui tiennent compte de l’âge de certains véhicules, nos concurrents découvrent pour la plupart que la grande évasion est toujours possible. La grande vadrouille qui se déroulait depuis 4 ans en France semble bien loin, le pas est franchi, les grands espaces se déroulent devant les pare-brise sans les nombreuses contraintes imposées par l’administration de notre cher pays. Ici l’erreur de navigation se rattrape aisément sans avoir à faire marche arrière. Et c’est bien venu car ils n’ont pas fini de jardiner nos “Rookys“ du désert. Tout d’abord, il a fallu apprendre à lire le roadbook créé par Gilles David (ancien du Dakar). Chacun sait qu’il faut en comprendre la “Philosophie“, sorte de touche personnelle, propre à chaque créateur de ce petit bottin. Ensuite, il faut bien mieux maitriser l’utilisation du Terratrip et du GPS afin de pouvoir en premier lieu…Savoir où l’on se trouve avant d’espérer rallier un point. Plus question ici de retrouver le bout de nationale pour rejoindre le camp de base par la route et en profiter pour faire un arrêt au bistrot ou au restau du coin. Ici, c’est à la dur, pas de troquets, l’eau est rare et les 40°c sont rapidement atteint dans les autos.pionniers021Ensuite, si sur cette première étape les 100 km du début s’effectuent sur une piste roulante magnifique, on comprend bien vite dès les premiers petits cordons de dunes que la ligne droite n’est pas toujours (rarement même), le plus court chemin pour rejoindre le prochain CP.

Pour les anciens, tel que l’équipage formé par Jean Clément copiloté par Patrick Lardeau, les quelques 250 km de moyennes parcourus chaque jour seront avalés d’une traite et à fond comme ils ont pris l’habitude de le faire durant leurs carrières respectives. Mais, ils comprennent vite que “l’esprit Pionniers“ c’est avant tout l’entraide et la convivialité. Ils n’avaient jamais vu sur un rallye, un équipage sortir le saucisson et la bouteille de vin à l’arrière du 4×4 après un plantage dans le sable…C’est fait. C’est l’autre façon de rouler au milieu de ces paysages magnifiques et peut-être, enfin, d’en profiter, tout en jouant toujours à “se tirer la bourre“ entre copains quand il n’y a pas de danger.

pionniers050C’est ainsi que chaque étape apporte aux concurrents leurs lots d’aventures et c’est bien cela qu’on est venu chercher. Alors que la lutte fratricide entre les Toyota (HDJ 80, LJ, KDJ) et Range Rover bas son plein comme sur les Dakar d’antan, on s’arrête quand même pour ne laisser personne sur le bord des pistes. Motards en remorque, supports moteur réparés avec des boîtes de conserve, figure de style dans les herbes à chameaux (dromadaires), surchauffes des mécaniques, les Pionniers apprennent l’Afrique. Certains connaitront des débuts difficiles lorsqu’il s’est agi de rejoindre le bivouac de tentes situé au cœur de l’Erg Chebbi. Conduire dans le sable ce n’est pas inné, ça viendra, question d’habitude, il suffit de voir avec quoi nos amis Marocains franchissent ces montagnes de sable. Si pour certains les dunes de Merzouga, comme on les dénomme plus communément, sont juste un spot touristique, ce n’est pas un hasard si nos équipages amateurs y ont croisé les stars actuelles de la discipline. Quel bonheur quand on se pointe avec un vieux Mitsubishi de 1986 que de discuter avec Al Attiyah à côté de son Toyota Hilux ou d’apercevoir les dernières DKR Peugeot à l’entrainement avant le rallye Oilibya du Maroc imminent. Apprendre les dunes ici ? Faite comme les pros et vous passerez partout ailleurs.

Après 5 jours de rallye, l’ordre est établi. Du côté des ténors, c’est le HDJ 80 de l’équipage Clément/ Lardeau qui domine, il est suivi du Range Rover V8 du duo Leroy/ Vincent, alors qu’un second HDJ 80 fait presque jeu égal avec à bord l’équipage Clochey/ Clément. L’organisation leur attribuera les 3 marches d’un podium spécial qu’on pourrait définir comme celui de la catégorie “Avions de chasse“.

Un autre classement dit “Classic“ assure à l’équipage Gallois/ Dumont sur Range Rover, Lefort/Motte sur Halt’Up ! et Ronserail/ Ratier sur HDJ 80 les 3 marches d’un second podium. Celui-ci tenant compte des temps impartis, des CP prit dans le bon sens, du fameux CP caché de la dernière étape et de quelques bonus-malus appliqués au niveau des mesures de sécurité.

Un 3e classement réservé aux 2 roues motrices, permettra aux 3 adeptes de l’Afrique en Renault de monter sur le podium. La 4L de l’équipage Rivals/ Ponce en tête suivi de la R20 et de la Fuego des familles Wicjmans et Camilerri.pionniers025

Mais, ces podiums ne sont rien en comparaison de l’aventure vécu par tous, chacun à son niveau, avec sa machine. Les commentaires sont unanimes… C’était le top, on signe où pour l’année prochaine ? De nombreux trophées récompenseront les belles-sœurs Coudert, équipage 100% féminin, les plus “Galériens“, les “Rookys“ (1e participation), Les “Saint Bernard“ du rallye et bien évidemment celui de “l’esprit Pionniers“. Il est logiquement attribué à Pierre Schmitt et José Lourseaux qui à bord de leur replica de la Renault KZ (à lire dans ce numéro d’Action 4×4), seront certainement le symbole de cette première grande évasion des Pionniers dans le grand bac à sable.

L’an prochain T’Lo garantit toujours son prix plancher. Une légère augmentation permettra d’équiper tout le monde de balises indispensables à la sécurité. Mais, les plus ne seront pas réservés au côté budget, il y aura plus de sable, plus de kilomètres et …Plus de CP cachés, histoire de donner un vrai sens et un vrai suspense à cette aventure en marche…

« 1 de 2 »
PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest