Locomotion en fête

Après un an d’interruption, la passion a repris ses droits lors de cette 23e édition de “La locomotion en fête“. Cette première réussie sur l’aérodrome de Melun Villaroche laisse augurer de belles années qui permettront de perpétuer cette tradition du partage de la passion pour la chose mécanique du passé et pourquoi pas, du présent. L’essentiel, c’est bien qu’il s’agisse d’un moyen de locomotion original. S’il manquait bien cette année les vrombissements venus du ciel en l’absence des machines volantes, quelques trésors cachés risquent bien de reprendre l’air dès l’an prochain pour le plus grand bonheur des petits et des grands enfants que nous sommes tous.
Par Didier Griffoulière

LOCO028
De quoi craquer face à cette petite Gnome & Rhône R4C de 1956. Une version compétition.

L’Aérodrome de Melun Villaroche situé sur la commune de Montereau-sur-le-Jard (77) est à lui seul un chapitre de l’histoire des machines volantes qui font partie de notre passion. De ses deux pistes en gazon, décollaient les Potez 631 Français en 1940. Durant le conflit, les Allemands y construisirent deux pistes en béton destinées à recevoir des escadrilles de Junker 88. Des escadrilles US de bombardiers B-25, B-26 y prendront la suite. A la libération les Américains y stockeront un temps les Messerschmitt Me 262 équipés des encore mystérieux réacteurs Junker Jumo 004 qui partiront pour études aux États-Unis (sauf un exemplaire conservé par la Snecma). Par la suite, ce fut ici la base de nombreux essais du Mystère, puis du Mirage de Dassault aviation tandis que l’aérodrome restera sous contrôle de la DGA (direction générale de l’armement), jusqu’en 1982. Aujourd’hui, l’aviation d’affaire se développe tout en laissant place aux aéroclub, associations de collectionneurs et ateliers de restauration.

LOCO073
Beau succès pour ce PBY Catalina qui fut si utile lors de la guerre dans le Pacifique.

Tradition respectée
Dans ce lieu parfaitement adapté pour recevoir le public, on imagine bien l’ampleur que pourra prendre la Locomotion en fête dans les années à venir. Espaces de parking infinis, prés adaptés au camping, tarmac en dur pour les exposants, pistes en parfait état, tour de contrôle, hangars d’exposition sont là. Il ne restait qu’à relancer la machine après un an de sommeil. Ce ne fut pas bien compliqué…La passion ne fait pas de pose.
En effet, les associations, club, exposants traditionnels et le public avaient tous répondus présent à l’appel.

LOCO017
L’agricole et la vapeur sont toujours à l’honneur à la Locomotion avec tracteurs et machines outils.

Aussi, les visiteurs qui avaient fait le déplacement en ont eu pour leur 15€. Il suffisait tout simplement d’assister aux grandes parades pour vivre l’histoire de la chose roulante depuis plus d’un siècle. Sur 2, 3, 4, 8 roues et sur chenilles, toutes les techniques que l’homme a pu développer pour se déplacer, travailler, se faire la guerre et s’amuser, étaient de cette partie de campagne à la météo estivale. Amateurs de vapeur ou de moteur à explosion, du kaki au rouge éclatant, petits et grands en on prit plein les yeux… Et les oreilles.

Dans ce monde de passion, la convivialité était de mise et les rencontres sont toujours riches lorsque l’on retrouve ces nombreux habitués, incontournables, qu’ils soient simples amateurs, professionnels de la restauration d’anciennes gloires mécaniques ou collectionneurs. L’histoire de ces machines, c’est aussi celle de l’homme, La Locomotion c’est vraiment une fête.
Rendez-vous pour la 24e édition

LOCO067
Rien que pour cette parade unique en son genre, la Loco, c’est beau.
LOCO079
L’association French Flying Warbirds travaille dur afin d’entretenir Skydiver et Douglas DC4 (alias C47 Skytrain). Le P51 Mustang est encore en Normandie pour les commémorations.
LOCO038
Camion Renault type EG 4×4 de 45 ch servant de tracteur d’artillerie à un canon de 155. Magnifique machine toujours vaillante.
LOCO089
Le Junker 52…Le tube Citroën aérien version germanique de la seconde guerre mondiale. Un monument, séquence émotion une fois dans la carlingue.
LOCO049
Impressionnant chenillé Mercedes Benz D3 Allemand de la collection Paul Bouillé.
LOCO096
Ce Bristol Blenheim Mk IV avec ses deux moteurs Bristol Mercury de 905 ch.
« 1 de 4 »
PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on Pinterest